Accusé de violences et maltraitances l’artiste malien Sidiki Diabaté en garde-à-vue !

Depuis quelques jours le célèbre artiste malien, Sidiki Diabaté,  est au cœur d’une polémique. Sur les réseaux sociaux plusieurs pages maliennes et même étrangères postent une supposée maltraitance physique de l’artiste sur une de ses compagnes du nom de Mariam Sow dite Mamacita. L’artiste est resté un long moment dans le silence avant d’expliquer sa version, et sa prise de parole ne l’a pas pour autant tirer d’affaire. Ces graves accusations à l’égard du virtuose de la Kora, pèsent très lourd sur sa carrière musicale. Sidiki Diabaté a été retiré du concours AFRIMMA et suspendu ce 21 septembre pour les PRIMUD 2020, son concert au Togo annulé, son engagement avec Double Seven rompu. Le soir du 21 septembre, l’artiste malien a été placé en garde à vue par la Brigade des Investigations Judiciaires (BIJ).

Selon des informations qui restent toujours à vérifier, certaines connaissances et amis de la victime Mariam Sow attestent des violences physiques exercées sur cette dernière et que cette relation remontrait à sept (7) ans. Certaines pages accusent le musicien de ne pas être à sa première fois, selon elles toutes les compagnes de Sidiki ont aussi été victimes, « elles ont toutes subies des coups violents de la part du chanteur ».  L’histoire aurait explosée suite à un tweet accusant Sidiki d’une supposée violence sur sa copine Mamacita.

Des images insoutenables de la victime sauvagement violentée, couverte de graves blessures, et d’ecchymoses défilent sur la toile. D’après une publication : «  Il lui est reproché de planter une seringue souvent dans la joue de sa compagne pour passer sa colère. Il userait de pistolet dans la bouche, de mégots écrasés sur le corps, de bras cassés de séquestration pour se faire entendre. Mamacita aurait subi 11 avortements pour lui faire plaisir. Pour la petite histoire sordide, le chanteur en concert à Paris aurait exigé un avortement et la preuve filmée. Un film volé dans son appareil». « Oui j’ai été violentée par Sidiki » a déclaré Mariam Sow qui serait victime de violences corporelles. La victime soutient également avoir été séquestrée pendant deux mois. Pour s’en fuir, elle a dû prétexter une visite au salon de coiffure pour échapper au garde du corps. Selon elle, la photo de son corps avec des brulures daterait de l’année dernière. Après plusieurs pressions, la jeune Mamacita décide de porter plainte contre l’artiste.

Par ailleurs si certains individus soutiennent Mamacita, d’autres lui font plutôt porter le chapeau, l’accusant d’être fautive en restant avec l’auteur de ces maltraitances. Certains soutiennent même que les images révélées sont peut-être le fruit d’une manipulation afin de mettre en péril la réputation du prodige artiste reconnu au plan international. Selon le site MaliActu, ces accusations sont réfutées par les proches et collaborateurs de Sidiki Diabaté. « J’aime ma mère et je la respecte beaucoup. Donc je ne peux pas frapper une femme » répond Sidiki Diabaté face aux accusations qui lui sont reprochées.

Une pétition signée par 5000 personnes a été lancée par une association dénommée MJD  (Mali Jolies Dew) pour dire « Non aux violences faites aux femmes » ainsi que l’hashtag « #JESUISMAMASITA ».

Pour l’instant, les internautes et fans de l’artiste Sidiki Diabaté se disent être choqués par ces actes de violences, car le célèbre musicien est surtout connu pour ses musiques d’amour et de tendresse.

Suite à ces terribles accusations qui impactent à petit feu la carrière de l’artiste, AFRIMMA (African Muzik Magazine Awards) a annoncé le retrait des nominations de l’artiste Sidiki Diabaté. « Cette étape est nécessaire en raison des graves allégations d’agression et de batterie contre lui. Afrimma est un corps qui soutient la musique africaine  et tandis que les talents de Sidiki Diabaté sont bien reconnus, nous sommes contre l’agression et la batterie de tout être humain et ne tolérons pas ce genre de comportement » a publié AFRIMMA.

Ce n’est pas tout, dans un communiqué, la compétition panafricaine PRIMUD2020, après prise de contact avec l’avocate de la plaignante et le staff managérial de l’artiste Sidiki Diabaté a décidé  de suspendre ce dernier pour les PRIMUD 2020. S’en suit aussi la boisson Double Seven qui rompt ses engagements ave l’artiste.

Aux dernières nouvelles Sidiki Diabaté a été mis en garde à vue par la Brigades des Investigations Judiciaires (BIJ). Pour ses détracteurs, ces déboires du fils de Toumani Diabaté ont un lien avec le changement de régime à Bamako. Sous l’ère IBK dont le fils Karim Keïta est un proche ami de Sidiki, l’artiste se disait intouchable. Pour ses fans par contre qui évoquent la présomption d’innocence, c’est une cabale montée pour nuire à sa carrière. Il reviendra à la justice de tirer cette affaire au clair.   

Fatouma Akiné pour niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*