64.190 candidats partent à l’assaut du Baccalauréat ce mercredi

C’est parti pour les premières épreuves du Baccalauréat session 2019 ce mercredi 10 juillet 2019. En tout 64.190 candidats répartis dans 150 centres d’écrit à travers tout le pays, espèrent décrocher le fameux sésame qui leur ouvrira le chemin des universités et écoles d’enseignements supérieurs.

Pendant les prochaines 72 heures, concentration et abnégation seront les maîtres-mots pour les quelques 64.190 candidats sur la ligne de départ pour le Baccalauréat 2019. Dans le détail, ils sont 60.368 candidats pour le Baccalauréat secondaire général, 1.662 pour le Baccalauréat technique et 2.160 pour le Baccalauréat professionnel. La proportion des filles représente 33,24 % des effectifs soit 21.335 candidates.

Comme il est de tradition, à la veille de cet examen, le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Yahousa Sadissou, est allé de son message d’encouragement. Il a notamment invité les candidats à ne compter que sur leurs propres efforts, de bannir toutes pratiques malsaines et frauduleuses. Le membre du Gouvernement s’est ensuite réjouit du bon déroulement de l’année académique écoulée. Ce sentiment de fierté que je ressens est d’autant plus légitime, car 2108-2019 a été une année scolaire particulière, en ce sens qu’elle n’a connu presque pas de perturbation » a déclaré le ministre Yahousa Sadissou. Il a ensuite remercié, au nom des autorités, l’ensemble des acteurs du système éducatif qui ont contribué à asseoir cette stabilité tant indispensable pour l’école nigérienne.

L’année scolaire 2018-2019, n’est officiellement pas achevée que déjà, le Ministre en charge de l’enseignement supérieur annonce des réformes pour celle à venir. Il est question de la création d’un office du Baccalauréat du Niger (OBN). Celle-ci aura pour mission d’œuvrer à l’amélioration des conditions de l’organisation du Bac, passerelle incontournable pour accéder aux études supérieures. A travers l’OBN, a-t-il expliqué, le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation poursuivra avec la même détermination toutes les réformes nécessaires en vue de l’amélioration de la qualité et la crédibilité du Baccalauréat.

Avant d’en arriver, les candidats en lice cette année auront à cœur de faire mieux que les 28, 37% de taux de réussite obtenu lors de la session de 2018.

Waliyullah Tajudeen pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*