Contrôle de police renforcé à Niamey : 120 taxis immobilisés, des dizaines d’interpellations

Les « Niameyiens » l’ont constaté ces derniers jours, un important dispositif sécuritaire a été déployé dans la capitale nigérienne. Cette vaste opération de contrôle de pièce d’identité et des immatriculations des motos a permis de détecter de faux documents administratifs, d’immobiliser une centaine de taxis et d’arrêter une dizaine d’individus ayant déjà maille à partie avec la justice.  

Démarrée le 08 juin dernier, cette opération coordonnée par le Commissariat central de Niamey s’inscrit dans le cadre des mesures sécuritaires pour le compte de la préparation du sommet de l’Union Africaine à Niamey début juillet 2019. Il s’agit de contrôles inopinés qui visent notamment les conducteurs et des conducteurs d’engins à deux roues. Selon un bilan établi par le syndicat des conducteurs de taxi (Synco-Taxi), ces derniers jours, 120 taxis ont été immobilisés à Niamey, 79 conducteurs gardés à vue pendant 72 heures dont 20 repris de justice.

A en croire le Secrétaire général de Synco-Taxi qui s’est confié à nos confrères de Studio Kalangou, par les personnes gardées à vue, il en y a qui étaient déjà en sous le coup de la loi.  « Il y en a plus de 20 qui sont sur la liste de la police judiciaire. Ils ont été condamnés pour vol, pour agression physique, abus de confiance, escroquerie. Il y en a même un contre qui un mandat d’arrêt avait été émis par la justice ». De nombreux documents falsifiés ont été également découverts. « Parmi les 120 taxis arrêtés, il y a 50 taxis qui ont des documents délivrés au niveau de la ville de Niamey dont 47 sont faux », a déclaré le syndicaliste qui déplore le mode de délivrance des titres de transport au niveau de la Municipalité.

En attendant qu’on y voit plus clair, les opérations de contrôle se poursuivent dans la ville de Niamey et dans d’autres villes de l’intérieur du pays, pour garantir une totale sécurité aux populations et aux participants au 33ème sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine en juillet prochain.

Waliyullah Tajudeen pour Niameyinfo.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*